Aujourd’hui les habitudes de consommation ont évolué. Finis les moments où l’on est désorienté dans les grandes enseignes, à la recherche d’un produit.

Maintenant les achats se font à distance, depuis chez soi ou directement par le biais d’applications sur smartphone. Mais que représente aujourd’hui la part d’achat réalisée sur Internet ? Nous allons établir ici un état des lieux en procédant à une analyse globale du marché, puis nous ferons un point sur l’évolution du e-commerce pour les consommateurs, ainsi que pour les entreprises.

L’état actuel du e-commerce en France 

 

Depuis 2005, le taux de transactions en ligne a fortement augmenté. En effet, d’après la Fevad, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, le chiffre d’affaire du e-commerce en France était en 2005 de 1,9 milliard d’euros. En 2017, ce chiffre a été multiplié par 10.

On compte aujourd’hui en France 36,6 millions d’individus effectuant des achats en ligne, soit 82,7% des internautes français.

Ainsi, on recense depuis 2016 en France plus de 204 000 sites marchands actifs, soit une augmentation de 22 000 sites en seulement un an. Sur la totalité des sites marchands actifs, seuls 9000 d’entre-eux ont un réel impact sur le chiffre d’affaire de leur entreprise. En outre, seulement 4,5% des sites marchands représentent 84% du chiffre d’affaire global.

Le e-commerce pour les consommateurs  

Il va de soi qu’avec la montée en puissance d’Internet ces dernières années, une pléthore de sites de vente en ligne voient le jour. Les différents chiffres récupérés grâce aux études montrent que le e-commerce a de beaux jours devant lui.

En effet, entre 2016 et 2017 le e-commerce a connu une augmentation de 14%, représentant un chiffre de 1.029 milliards de transactions en ligne (+ 23% par rapport à l’année 2015). Le chiffre d’affaire généré est estimé à 81 milliards d’euros.

Le support le plus utilisé pour les transactions e-commerce est le smartphone, qui représente 11.2 milliards d’euros sur la totalité que représente ce commerce, soit 16% de la totalité des achats.

Concernant les habitudes d’achats, la Fevad indique que le panier moyen connaît une baisse depuis l’année 2015. Cela peut s’expliquer par une augmentation significative de la concurrence, baissant de plus en plus ses prix et donc ses marges pour rester dans la compétition, qui paradoxalement, rend le nombre d’articles achetés plus important sans pour autant faire décoller le montant dépensé.

Le e-commerce pour les entreprises 

Le e-commerce en constante évolution

En France, le e-commerce en version BtoB (Business to Business) symbolise 18% du montant total des ventes avec une progression de 32%. En 2020, les transactions B to B pourraient atteindre un quart des ventes totales selon les prévisions de la Fevad. Actuellement, sur 18% des transactions inter-entreprises, 7% de celles-ci sont effectuées depuis un site e-commerce. Trois secteurs se démarquent en ce qui concerne la part des ventes : les voyages et transports (représentent 53% de la part des ventes en ligne), les fournitures et équipements de bureau (représentent 33% de la part des ventes en ligne), ainsi que le matériel informatique (représente 30% de la part des ventes en ligne).

Aujourd’hui, le e-commerce offre deux avantages majeurs qu’une entreprise ne peut manquer. Comme on l’a vu précédemment, le e-commerce ne cesse de croître depuis plusieurs années maintenant. Cela en fait un marché sûr et les entreprises qui ont misé sur le e-commerce en premier et fait évoluer leurs fonctionnements en prenant cela en compte, sont pleinement récompensées. De plus, comme ce marché se situe sur Internet, cela permet d’ignorer les frontières. Les entreprises à forte influence peuvent faire grandir de manière exponentielle leur chiffre d’affaire grâce à cela.

 

Se démarquer des autres entreprises

Il ne faut pas se mentir, au stade où en est le e-commerce aujourd’hui et avec plusieurs grandes marques qui se partagent le marché à l’international il est extrêmement difficile pour une nouvelle entreprise d’émerger actuellement.

Après la bulle de l’an 2000 qui voyait les sites marchands apparaître et disparaître par centaine, le e-commerce grandit et devient une réalité qu’aucune entreprise ne peut nier. C’est après les années 2000 que les chiffres du e-commerce grandissent à une vitesse ahurissante. Effectivement, parmi les 10 sites les plus importants du e-commerce français en 2015, plus de la moitié ont vu le jour après les années 2000.

Adopter de nouvelles stratégies

Pour pouvoir toucher ce nouveau marché, les entreprises françaises et mondiales doivent changer leur stratégie. Naturellement, tout le monde souhaite tenter sa chance, donc l’internaute a à sa disposition une infinité de vendeurs. L’internaute, qui est aussi le consommateur, devient donc de plus en plus exigeant. Il faut qu’il trouve rapidement ce qu’il est venu chercher avec des avantages (livraison offerte, SAV présent…) et un prix qui lui convienne.

Avant tout cela il faut que le consommateur vous trouve sur internet. Il faut donc que les entreprises travaillent leur référencement.

Sources :

Connaître le e-commerce d’un point de vue économique pour la France