Aujourd’hui, tout le monde souhaite être présent sur le web. Être visible et générer du trafic et par conséquent de la notoriété et du chiffre d’affaire, est le souhait de tous les acteurs du web. De l’artisan à la startup, du commerçant à la PME, du grand groupe financier à l’artiste

La visibilité, voici le maître mot de ce présent article. Pour cela, il est important de comprendre ce qu’est le référencement.

SEA (Search engine Advertising) ou SEO (Search engine Optimization), les deux catégories de référencement.

Le référencement signifie la mise en place de différentes techniques pour améliorer la visibilité d’un site internet sur les moteurs de recherche. Il existe deux types de référencement : le référencement payant et le référencement naturel.

Le SEA

Le référencement payant est comparable à la mise en place d’une action publicitaire. Des plateformes, telles que Google Adwords, permettent de faire apparaître un site dans les résultats de recherche via un système d’enchères.

Le SEO

Le référencement naturel quant à lui est basé sur des éléments structurels, tels que le contenu du site et les différents éléments sémantiques indiqués dans le code source de celui-ci.
Ces deux types de référencement sont dissociables. Pourtant ils sont tous deux dominés par : GOOGLE

La place de Google dans votre stratégie de référencement.

L’hégémonie de Google

Google est aujourd’hui le moteur de recherche le plus utilisé dans le monde. Si on parle parfois de « Jungle du référencement » c’est en partie lié à cette importante place qu’il occupe dans l’univers du web. En effet, le géant Google est presque seul à régner dans cet univers. Il représente en France mais également dans le monde le premier moteur de recherche avec 95% d’utilisation dans l’hexagone.

Les algorithmes Google

Google évalue les sites pour décider de leur positionnement dans ses pages de résultats de recherche. Pour cela, il utilise différents algorithmes aux noms folkloriques : Penguin, Colibri, Panda.

Ces algorithmes n’ont de sympathiques que leurs noms. Leurs modifications fréquentes demandent une véritable réactivité aux entreprises. En effet, si vous n’êtes plus en accord avec la ligne de conduite imposée par ces algorithmes vous risquez le déclassement de votre site voire même une pénalité. S’adapter à ces changements Google permet donc au site web de rester en lice pour espérer un bon référencement.

Concevoir un site pour Google ou pour nos utilisateurs ?

Les algorithmes Google sont créés dans le but d’améliorer l’expérience de l’utilisateur en lui fournissant les meilleurs résultats. Cette stratégie nous amène à nous questionner sur la construction de notre site web.

Celui-ci doit-il être pensé en priorité pour Google ou pour nos utilisateurs ?

La volonté de Google de devenir un moteur de réponse et non plus un moteur de recherche, laisse entendre que celui-ci détiendrait la vérité absolue quant aux recherches des internautes.

Pourtant les algorithmes se basent sur des contenus contestables et subjectifs. Au mois de décembre 2016, l’algorithme Google n’a pas su filtrer un site négationniste positionné en premier résultat suite à la requête « L’Holocauste a-t-il eu lieu ? » Suite à ce tragique épisode, Google a été amené à revoir son algorithme afin de reconsidérer ce site internet.

Le « black hat SEO » : La technique de référencement peu appréciée de Google

Le référencement Google n’est pas directement lié à la qualité du contenu.

Les référenceurs mettent en place des stratégies alternatives pour contourner ou déjouer les règles du moteur de recherche. Ces techniques se nomment le black hat SEO.

Bien évidemment, Google n’apprécie guère cette technique qui vient contourner son fonctionnement. En réalité, le black hat SEO est souvent incontournable dans une stratégie de référencement et n’est pas obligatoirement non-éthique comme le laisse entendre Google.

Le véritable enjeu d’utiliser ces techniques est de repousser les limites des algorithmes et par conséquent de se faire une place dans cette jungle qu’est le référencement naturel…

Lire la suite de la newsletter : PME & référencement : quelle démarche adopter ?

Google, le roi de la jungle