Pourquoi avoir créé ce concept store ?


Après mon voyage d’un an à Hong-Kong où les concepts store à taille humaine pullulent partout dans la ville, j’ai souhaité à mon tour faire partager cet éclectisme au cœur de la ville rose. J’essaie de dénicher le plus possible des produits exclusifs et des marques françaises dédiées aux jeunes créateurs et talents dans les salons et sur les réseaux sociaux. L’exclusivité et la qualité sont les maîtres-mots du concept.

Pourquoi « BOBINE Concept Store » ?


Bobine (bobine \bɔ.bin\ féminin) pour rappeler la terminaison de mon prénom : Faustine et pour le côté un peu original de ce nom à plusieurs sens tels que la bobine de film, la bobine de fil ou encore la bobine au sens figuré pour parler du visage.

Quelle sont vos points de présence digitaux ?
Quelle est votre approche sur les réseaux sociaux ?

En plus du site vitrine déjà existant à l’ouverture de la boutique, c’est à l’hiver 2016 que j’ai décidée de lancer mon e-shop.

Concernant les réseaux sociaux, je suis très présente sur Facebook où vous pouvez retrouver tous les arrivages de la semaine, les nouveautés et les évènements. Instagram où je publie tous mes looks ainsi que le quotidien de la boutique en story. SoundCloud où je partage chaque mois la playlist de la boutique pour les clients. Twitter mais je suis moins présente sur celui-ci.

Les réseaux sociaux et votre site web vous permettent-ils de toucher une clientèle plus large ?


En effet, les réseaux sociaux ainsi que l’e-shop me permettent de toucher une clientèle plus large et hors de Toulouse, cela permet également à mes clients de voir les articles que je propose en ligne, de les commander et de se rendre directement en magasin pour les acheter ou les récupérer.

Toutefois, je réalise plus de ventes en magasin que par le biais de l’e-shop car je vous avoue que la gestion d’un site e-commerce est un métier à part entière et demande beaucoup de temps et de travail pour le référencement, la mise à jour des stocks ainsi que les envois et retours des produits.

Est-ce que ces ventes en ligne vous permettent de définir de nouveaux points de ventes physiques ?


Je réalise pas mal de ventes en ligne notamment sur la ville de Bordeaux, mais c’est une ville où l’on retrouve déjà de nombreux concept store. C’est donc une idée qui n’est pas encore réellement définie…

Quelle est votre stratégie pour vous différencier des leaders du e-commerce de votre secteur d’activité ?


C’est une boutique très personnelle qui est rattachée à ma personnalité et à mon image. Lorsque je communique sur les divers points de présence digitaux, je le fais sur ma personne, c’est ce qui créé une certaine proximité avec la clientèle.

Ma stratégie est de dénicher au maximum des produits exclusifs et de qualité pour que mes clients puissent dégoter des pièces que l’on ne retrouverait pas ailleurs comme chez les leaders du e-commerce tels que Asos, Amazon, etc.

Quels sont vos projets pour maintenir votre notoriété digitale ?


J’ai pour projet futur de développer mon site e-commerce et je pense éventuellement à la création d’autres boutiques mais ce n’est pas du tout défini encore. Pour le reste c’est encore top secret…

Interview de Faustine Lanau