Pour mieux comprendre comment les entreprises communiquent, nous avons poussé les portes de Meet My Designer, startup évoluant sur Toulouse.

Tout d’abord, d’où est venue l’idée de créer Meet My Designer ?

Meet My Designer existe depuis 3 ans. C’est Boris Mounet, CEO de MeetMyDesigner lors d’un voyage à Londres, qui a eu cette étincelle. Un jour en faisant du shopping, il s’est retrouvé devant une boutique éphémère où il a rencontré des créateurs de mode indépendants. Il s’est rendu compte que ces jeunes talents rencontraient 3 grandes problématiques notamment lorsqu’il s’agissait de lancer leur première collection.


-Le manque de financement pour fabriquer leur collection
-Le manque de visibilité pour se faire connaître et acquérir de la notoriété
-Trouver un type de distribution

Les jeunes marques ont énormément de mal à trouver un point de vente qui respecte leur positionnement et qui leur permet de développer leur vente facilement et si possible à l’international.

Il fallait trouver des solutions à leurs problématiques. Après être rentré de Londres, il a donc décidé de se lancer.

Finalement pourquoi ne pas permettre aux passionnés de mode, de devenir les mécènes du prochain styliste en vogue ?

Lorsqu’on est passionné de mode, nous avons souvent l’impression que c’est un monde inaccessible et aujourd’hui «Meet My Designer» a voulu casser cette idée ancrée. Mais le prix est une chose que l’on ne changera pas car, effectivement, la qualité a un prix, la créativité également. Le but «Meet My Designer» est de créer un libre-échange entre les designers et les passionnés de mode, en proposant des créateurs peu connus, en échangeant avec les designers, en faisant des interviews pour faire connaitre leurs façons de travailler et de créer leurs collections, savoir comment ils se sont lancés dans la mode, savoir à quoi ressemble leur studio et comment ils fabriquent leurs pièces.

Comment fonctionne Meet My Designer ?

L’idée est de permettre aux internautes d’investir dans la collection à venir des créateurs.
Première chose, «Meet My Designer» a été la première plateforme de crowdfunding au monde, destinée au marché de la mode, à lancer au même endroit ce que l’on appelle un concept store. Elle permet non seulement de trouver les fonds nécessaires pour le lancement d’une marque ou d’une collection mais elle permet également aux créateurs d’ouvrir un corner pour vendre ses pièces via un canal de distribution international. Une fois que la collection est financée, le créateur peut luimême commercialiser ses pièces dans plus de 55 pays sans intermédiaire et sans maîtriser des notions de marketing, ni d’e-commerce.

Donc Boris est quelqu’un qui travaillait déjà dans le domaine du prêt-à-porter ?

Non il ne travaillait pas dans ce domaine. Il aimait beaucoup la mode mais ne travaillait pas dedans.

Comment se compose votre équipe pour communiquer efficacement?

Nous avons des personnes qui s’occupent de tout ce qui est recherche de designers, nous avons un community manager, un content manager (personne qui définit la ligne éditoriale, qui publie les articles dans le blog…). Nous avons également un développeur Web et une graphiste. Nous travaillons souvent avec Grazia, Vogue, Elle… Ces publications restent un moyen de communication «grand public» incontournable.

Pour vous, en quoi vous démarquez vous des autres concurrents ?

«Meet My Designer» se démarque par rapport à certains concurrents, grâce à une sélection de designers émergents. Au niveau de notre ratio, c’est environ 80% de designers émergents pour 20% de designers qui ont un peu plus de visibilité et qui ont une communauté un peu plus large. On parle ici d’un véritable accompagnement de nos créateurs, tant du point de vue de leur croissance que de leur communauté, mais aussi de leur notoriété et de leur visibilité.
Nous avons plusieurs critères pour recruter nos créateurs. Soit on les sélectionne, soit ils viennent directement vers nous. Nos critères :

• Deux à trois collections à leur actif : cela prouve qu’ils sont déjà capables de produire.

• Des pièces assez luxueuses et assez avant-gardistes.

• L’univers du designer, l’histoire de la collection et sa qualité (matières et finitions) sont également des éléments à prendre en compte pour offrir aux clients un service irréprochable. Nous ne proposons pas que du made in France, nous aimons élargir nos horizons. Aujourd’hui, nous avons 55 nationalités représentées du monde entier, 300 designers et 5000 pièces de collection. La dernière différence avec les concurrents, est qu’on recherche vraiment ce lien privilégié entre nos clients et nos designers.

Comment se traduit ce lien dont vous parlez ?

Tout d’abord, nous mettons en contact le passionné de mode et le créateur. Ils peuvent communiquer simplement, échanger sur la collection, sur la marque du créateur… En effet, le client peut consulter le profil du créateur à partir de notre site et utiliser sa messagerie de contact. Régulièrement nous mettons en avant certains éléments selon les actualités du Designer (des soldes, des promotions, l’arrivée de designers sur le site…). Et parfois nous dévoilons les coulisses de fabrication de certains designers. En créant de la proximité, cela nous permet de fédérer de plus en plus de passionnés de mode à notre concept et par conséquent, gagner des potentiels acheteurs.

Quels outils utilisez-vous pour promouvoir ces créateurs?

Les aidez-vous à développer leurs réseaux sociaux ou sont-ils autonomes?

Nous ne proposons pas d’accompagnement sur les réseaux sociaux. Mais nous avons notre propre communauté (30 000 personnes) et bien évidemment nous communiquons sur les créateurs que l’on souhaite propulser. Ils profitent ainsi de notre réseau pour gagner en visibilité. Nous sommes présents sur Facebook, Twitter, Google+, Instagram et Pinterest. Nous écrivons des articles, nous postons des «looks» (mélange de différentes pièces tous créateurs confondus). Ils servent également à annoncer un nouveau créateur, des promotions ou encore donner des conseils mode.

Travaillez-vous avec des bloggeuses pour promouvoir ces designers ?

«Meet My Designer» travaille effectivement avec les blogueuses. On ne peut pas leur suggérer des articles ou des volumes mais effectivement ça nous arrive d’avoir des parutions auprès de certaines blogueuses comme Garance Doré par exemple.

Pour fidéliser les clients et les créateurs, avez-vous des moyens spécifiques ?

Aujourd’hui, nous sommes en train de mettre en place un service « CARE » qui proposera un accompagnement à l’achat. Aujourd’hui il existe des outils comme Intercom ou Zopim qui permettent d’échanger directement avec le client sous forme de tchat sur le site de Meet My Designer. Pour la fidélisation, des bons de réductions et des opérations commerciales sont mises en place aux clients fidèles. Nous envoyons également des newsletters régulièrement pour toucher des prospects. Un système d’affiliation est prévu prochainement.

Comment gérez-vous les avis des clients ?

Nos clients peuvent laisser des commentaires sur le site et sur les réseaux sociaux, qui sont bien évidemment modérés. On a parfois des mails de retour également. A partir du moment où il y a une insatisfaction client, nous trouvons toujours une solution avec le créateur pour satisfaire ce client. Si bien évidemment plusieurs problèmes sont rencontrés avec un même designer, nous ré-analysons sa candidature.
Aujourd’hui nous essayons au maximum de sastisfaire le client et surtout lui donner envie de revenir et de parler de «Meet My Designer» autour de lui. Effectivement nous communiquer au nom de «Meet My Designer» c’est communiquer au nom de tous ces jeunes créateurs.

Interview de Meet My Designer