Des métiers en pleine mutation

A l’ère de l’hyper-connectivité et du numérique à débordement, le web transforme le marché de l’emploi en France. De nombreux corps de métiers « traditionnels » évoluent et se digitalisent.

Les emplois dans le numérique en France, prennent de l’ampleur. Afin de mieux appréhender les enjeux économiques de ces changements, la DARES (Direction de l’Animation de la Recherche des Etudes et des Statistiques) et France Stratégies entament des travaux de prospective sur les métiers et les qualifications nécessaires.

Les métiers dits « traditionnels » de l’information et de la communication sont rattrapés par un vent de modernisme et par la tendance actuelle qu’est le numérique.

L’effervescence des réseaux sociaux et l’omniprésence du numérique dans notre quotidien, déclenchent aujourd’hui de nouveaux besoins de positionnements économiques.

Prenons l’exemple de Marion, Chargée de communication depuis six ans. Ses tâches quotidiennes se concentrent sur l’organisation de la communication interne et externe de la PME dont elle est salariée. Son rôle tend aujourd’hui vers des fonctions nouvelles, voire un nouveau métier : Social Media Manager. En quoi cela consiste ? Animer et fédérer les communautés sur Internet pour le compte de son entreprise. Sa direction lui demande aujourd’hui, en plus de ses tâches, de piloter l’organisation et s’assurer du bon déroulé de l’information. Ce nouveau métier est l’évolution même du poste de Chargée de communication… sur le web !

Observons la même tendance pour les métiers de Chef de projet ou Responsable Marketing. Avec l’émergence du Big Data et la récolte de données personnelles, ces cœurs de métiers tendent à évoluer vers des fonctions d’analystes. L’interprétation des données est désormais un métier d’expert. Etre Data Analyst ou Data Scientist est une orientation prometteuse.

Les fonctions commerciales sont aussi touchées par ce mouvement de digitalisation. L’accès à l’information d’un produit est si facilité par le web aujourd’hui, que le consommateur n’a plus besoin d’un conseiller commercial pour avoir le détail de son achat. Grâce au web, aux comparateurs et aux avis d’autres consommateurs, le prospect est aguerri.

Mais alors que penser de ce phénomène ? N’est-il pas sur le point de transformer définitivement ces métiers? Les entreprises qui souhaitent avoir une présence web soutenue, recruteront-elles des profils aiguisés et experts ?

Quelles projections pour demain ?

Les domaines évoluent vite, le digital prend de l’avance et il faut savoir saisir les opportunités. A la recherche de la performance et de l’expertise numérique, de nombreuses formations commencent à voir le jour pour répondre à ce besoin de nouvelles qualifications. Les principaux acteurs des métiers « traditionnels » se forment de plus en plus ou se reconvertissent.

L’intégration du numérique dans nos tâches quotidiennes est présente et devient indispensable. Il est impensable pour une entreprise de ne pas avoir de présence numérique sans perdre en crédibilité.

Le web est l’ambassadeur de la réputation de la marque, du produit et de l’image de l’entreprise. Une présence en ligne maîtrisée génère un climat de confiance.

Demain, de nombreux besoins en matière de digitalisation naîtront, de nouvelles nécessités et de nouveaux métiers seront créés. Selon Michel Delecroix, patron de l’Institut de statistique de l’université Pierre-et-Marie-Curie, cette révolution numérique « va générer de nouveaux métiers et offrir des débouchés à des milliers de jeunes […] Dans dix ans, les extracteurs de données seront les rois» (source Capital.fr)

Julia Augé

Aurélie Benavent

Lire la suite de la newsletter : Interview de Alizée Genilloud

 

Sources :

http://www.capital.fr/carriere-management/actualites/les-jobs-qui-vont-monter-et-ceux-qui-vont-disparaitre-873055

La Digitalisation des métiers