Portrait d’une ancienne étudiante ayant fait la formation webmaster au lycée Saliège et qui a développé son entreprise et ses activités dans le web.

 

Quel a été votre parcours depuis la formation webmaster de Saliège ?

J’ai d’abord développé mon auto-entreprise : site internet, réseaux sociaux, cartes de visite et flyers, article dans la Dépêche, inscription sur divers annuaires et sur les pages jaunes, envois de mails «promotionnels» dans mes réseaux personnels et professionnels ainsi qu’à toutes les petites et moyennes entreprises de mon secteur géographique.

Durant la première année j’ai donc à la fois développé mon activité, agrandi mon carnet d’adresses et mes opportunités et eu mes premiers clients et premiers contrats. J’ai aussi fait quelques missions en référencement pour une société basée à Paris puis trouvé un CDD comme chargée de communication.

Maintenant je travaille comme chargée de communication au sein d’une association culturelle où je gère à la fois les sites internet, les réseaux sociaux, les relations presse, le graphisme web et print et même la prise de photos, de vidéos, le montage de clips etc.

À côté je continue à faire quelques sites de temps à autre ou quelques missions de graphisme, mais j’ai mis mon entreprise en stand-by, car je n’ai pas le temps de tout mener de front (ce qui ne m’empêche pas d’avoir des sollicitations de potentiels clients régulièrement).

Comment vous est venu l’idée de vous lancer en tant qu’auto-entrepreneur ?

J’habite en Ariège, à la campagne, assez isolée et je n’ai aucune intention de changer de cadre de vie ; c’était donc pour moi une évidence que je ne chercherai pas à travailler en agence en sortant de la formation. Mon but était, avant même de commencer la formation, de créer ma propre activité et de trouver en plus/ en parallèle des missions plus pérennes qui me permettent de faire du télétravail.

lelephant-numerique.com

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

C’est donc une auto-entreprise que j’ai appelé l’éléphant numérique.
Mon pseudo quand j’étais en fac d’art était l’éléphant mécanique. J’ai voulu garder l’idée de l’éléphant et y ai ajouté le côté numérique. Il paraît que c’est un animal très sociable avec une mémoire visuelle incroyable… Et comme on dit que les éléphants ont peur des souris, j’ai joué là-dessus en sous-titrant qu’il s’agit du seul éléphant qui aime les souris.
En tout cas je n’ai eu que des bons retours et même les gens qui trouvent ça bizarre retiennent ce nom. Sinon à la sortie de la formation webmaster, j’ai commencé par beaucoup de missions plutôt ciblées sur le graphisme et l’illustration !
Et finalement ces derniers temps, même si je continue à avoir des demandes dans ce domaine, j’ai plutôt des contrats en webmastering.
Je m’adresse avant tout aux particuliers et petites entreprises, je privilégie donc l’utilisation du CMS WordPress qui permet au client de gérer son site quasiment seul après que je lui ai livré une version qui lui convient avec les outils qu’il désirait.

Comment communiquez-vous avec vos clients ? Avec quels moyens ?

Souvent ça débute par téléphone puis parfois avec un entretien de visu (mais pas toujours), à la suite de quoi j’établis un compterendu de ce que veut le client et de ce que l’on s’est dit ; je l’accompagne d’un plan d’action détaillé (et pédagogique au maximum) et bien sûr, j’ajoute mon devis ou directement ma facture quand l’essentiel s’est déjà discuté à l’oral et que le client a clairement dit qu’il m’embauchait.

Je fonctionne énormément par mail, ce qui permet d’avoir des traces écrites incontestables en cas d’oubli ou autre problème. J’y fais des points réguliers sur mes avancées avec explications et tutos si nécessaires et sinon seulement des commentaires.

Y’a t’il, selon-vous, des évolutions à apporter dans vos techniques de communication? Lesquelles ?

Pour le moment comme je suis plutôt en stand-by avec mon auto-entreprise, je dirais que non. Mais à l’avenir je pense qu’il me faudra faire plus de terrain car je suis dans un milieu campagnard assez singulier et que le relationnel «de visu» est important.
Pour ce qui est de me faire connaître, il faudra que je reprenne ma communication sur les réseaux sociaux, les interactions avec les pairs/ moteurs de certains domaines (SEO etc.), sûrement que je refonde mon site etc.

Que vous a apporté la formation webmaster ?

Des connaissances en webmastering, discipline que je ne connaissais pas du tout avant.

Et puis faire cette formation ça m’a permis aussi de prendre confiance en moi ce qui est indispensable pour se tenir face à un client, lui opposer des arguments et lui faire des recommandations.

J’en suis repartie enrichie et en ayant appris énormément de choses avec la sensation d’avoir la tête pleine de nouveaux savoirs et à la fois je me suis rendue compte que je ne savais presque rien de cette immensité qu’est le monde d’Internet ! Sentiment paradoxal donc…

Auriez-vous des conseils pour nous, afin d’évoluer dans le monde du web?

Je pense que d’abord il faut être sûr de soi tout en étant humble pour savoir se remettre en question quand c’est nécessaire. Il faut aussi se tenir au courant des nouveautés, lire des articles, tester de nouveaux outils etc. Ensuite il faut être à l’écoute et être pédagogue avec les clients et aussi avoir beaucoup de patience et de self contrôle.
Enfin, je dirai qu’il ne faut pas paniquer. Quand on se retrouve face à un énorme bug : respirer un bon coup, faire une pause jusqu’au lendemain si possible, puis chercher des solutions, les tester, persévérer en gardant en tête que même dans le pire des cas : il n’y a pas mort d’homme !

Portrait de Marine Lacour