Google est une entreprise américaine de services technologiques fondée en 1998 par Larry Page et Sergueï Brin, créateurs du moteur de recherche. L’entreprise a procédé à de nombreuses acquisitions et développements et détient aujourd’hui de nombreux logiciels et sites web. Google est devenu l’une des premières entreprises américaines et mondiales. Au-delà de ses applications, il tire néanmoins une grande partie de ses revenus de la publicité.

Google est partout et devance ses concurrents sur de nombreux marchés. Retour sur son évolution et sur ses perspectives d’avenir.

De BackRub à la naissance de Google

Tout commence en 1995 à l’université de Stanford avec la rencontre de deux jeunes étudiants américains : Larry Page et Sergeï Brin. Un an après, en 1996, c’est le lancement de BackRub, leur premier moteur de recherche alors hébergé par les serveurs de leur université. BackRub analyse des liens pointant vers un site web, mais la consommation excessive de bande passante poussera les deux créateurs à développer leur projet différemment en 1997. C’est à cette date qu’ils ont alors pris la décision de renommer leur moteur de recherche Google.

Le géant du web devance ses concurrents sur de nombreux marchés

Derrière toutes les applications, les sites ou les logiciels qu’à crée et développé Google, nous pouvons nous apercevoir que le géant du web est partout et devance ses concurrents sur de nombreux marchés. L’entreprise de Moutain View a réussi à dépasser ses rivaux de l’époque et devient dès lors un leader mondial.

Si le succès est au rendez-vous avec plus d’un milliard de pages référencées, le moteur de recherche innove à partir des années 2000 avec Google Adwords, une plateforme proposant un système de publicité ciblée en fonction des mots-clefs. En 2002, Google devient une marque internationale en signant un contrat avec Boeing permettant l’exploitation et l’archivage des données internes privées. Et à partir de 2003, Google connaît une ascension fulgurante avec la création d’Adsense et de Google News et il rentre en bourse l’année suivante. Google Maps est lancé en 2005, permettant de localiser via des cartes et des adresses, des lieux, commerces et autres business.

Vient ensuite le tour de Gmail qui fait sont apparition la même année, lequel évince Caramail et Hotmail, qui connaît un succès grandissant. Gmail fut un énorme succès puisque encore aujourd’hui, en 2018, c’est l’une des plateformes mail qui est la plus utilisée.

Google se diversifie

En 2006 Google diversifie ses services avec la retouche photo Picasa, l’application Finance qui permet d’obtenir des informations sur le marché boursier Trends. La même année Google rachète Youtube.

À partir de 2010, la marque s’attaque aux navigateurs avec la création de Chrome à travers les services de Firefox notamment.

En 2011, c’est au tour de Google Art de faire son apparition. Cette application permet de visualiser des centaines d’oeuvres d’arts en haute résolution. C’est sa diversification qui permet à Google de s’étendre et de, petit à petit, laisser peu de place à ses concurrents.

Les erreurs de Google

Google fait ses premiers pas dans les réseaux sociaux en 2011 avec la sortie de Google Social Search mais rien ne détrônera Facebook. Cette application n’a pas eu autant de succès que prévu.

Il a également essayé de lancer une tendance mobile en tentant d’écraser Apple en créant un système d’exploitation Android. Toutefois, la clientèle étant différente de celle d’Apple, cette application ne se développera pas.

L’avenir de Google

Posons-nous la question de comment Google prépare activement son avenir, au-delà de la publicité, qui génère la quasi-totalité des revenus de Google.. Le moteur de recherche sait exactement quels sont les centres d’intérêt de ses utilisateurs, ce qui laisse augurer bien des usages quant au devenir de ces données.

Pas moins de 8 milliards de dollars, c’est la somme dépensée par Google au premier trimestre 2018 dans ses différents secteurs de recherche et développement. Que ce soit dans les câbles sous-marins, les voitures autonomes, la construction de nouveaux data-centers ou encore dans le développement d’assistants vocaux. Ces investissements augmentant de façon exponentielle au fil des années, on ne peut comprendre qu’une chose : Google prépare activement son avenir, et cela au-delà de la publicité.

Les sessions de recherches sur Google vues comme des voyages

Il s’agit ici de voir la recherche comme un processus beaucoup plus long qu’une simple phrase tapée sur un clavier, comme par exemple la préparation d’un voyage.

L’arrivée prochaine des “Cartes d’activités” sur le moteur de recherche permettra d’accéder encore plus facilement aux recherches déjà effectuées, pour ainsi rendre le processus de recherche encore plus dynamique, proposant des liens pour en savoir plus sur sujet.

Et pour finir, l’ajout du Topic Layer, qui est en fait la mise en place d’une immense arborescence de thématiques qui permettra à l’internaute d’affiner sa recherche à l’extrême.

Google Discover : des résultats de recherches sans requêtes

C’est l’évolution et l’amélioration de Google Discover, qui donne tout simplement des résultats de recherches sans qu’il n’y ait eu de requêtes. Des sujets de recherches sont mis en avant. Si cela vous a plu, il faudra alors cliquer sur un lien pour vous abonner au thème, ce qui incitera Google Discover à vous montrer ce sujet de recherche automatiquement lors des prochaines recherches. Google prétend qu’avec son Topic Layer, il sera en mesure de deviner votre degré d’expertise sur un sujet recherché. Et donc de mieux vous aider à trouver de quoi développer votre intérêt pour le sujet recherché.

Un moteur de recherche encore plus visuel

Google intégrera des résultats de recherches au format de Stories (comme sur Instagram et Snapchat). Ils proviendront des contenus publiés par des internautes, mais aussi créés automatiquement par Google. Par exemple, une story sera créée pour retracer la vie de telle ou telle célébrité. Google proposera des vidéos avec la possibilité d’avoir un aperçu direct depuis le résultat des recherches. En d’autres termes, proposer le même genre de contenus que sur les grandes plateformes de réseaux sociaux. Cathy Edwards, responsable de Google Images

“ Une grande partie de ce changement cible en particulier les Millennials (jeunes ultras-connectés) et des utilisateurs plus jeunes qui ont des attentes fondamentalement différentes de la façon dont ils devraient pouvoir interagir avec le Web.

Ils ne s’attendent qu’à voir plus de visuel [contenu]. Pour eux, les 10 liens bleus semblent bizarres et dépassés.

D’une certaine façon, cela fait beaucoup sens. Pour les jeunes générations, qui n’ont jamais connu la vie sans les médias sociaux, pourquoi les résultats de recherche devraient-ils ressembler à ce qui a été fait il y a 20 ans ? ”

Cathy Edwards reconnaît ici que tous ces changement ne s’opéreront pas sur tout le spectre de recherche de Google, mais que nous sommes ici dans une période de transition. Et que bientôt, la meilleure réponse à cette question sera tout simplement une photo ou une vidéo et non plus un empilement de liens dans une fenêtre.

Au delà de ça, on remarque également une volonté de contrecarrer les grandes applications sociales qui, les années passant, grignotent de plus en plus de part de marché sur Google.

Le développement des assistant vocaux.

Pour conclure, un autre aspect extrêmement important dans le développement futur de Google est évidemment l’utilisation de technologies de dictées et de reconnaissance vocale via l’utilisation d’assistants vocaux.

C’est un secteur clé pour l’expansion future de la firme de Mountain View, et il est évident que Google, avec toutes les données emmagasinées depuis 20 ans, à de quoi parfaire et rendre le plus ergonomique possible ses services vocaux.

Image: Pixabay

Sources :

Retour sur l’évolution de Google