Nous avons interviewé Margaux Fouettilloux, chargée de communication chez Devatics depuis 2 ans. Elle nous parle des solutions que propose sa société pour les sites de e-commerce et nous donne son avis sur le sujet.

 

Présentation de votre entreprise :

Pouvez-vous présenter rapidement l’entreprise Devatics ? Et votre rôle au sein de celle-ci ?

La société Devatics a été créée en 2010, par 3 enseignants-chercheurs de l’ ENSEEIHT. Nous avons des bureaux à Toulouse, à Paris et à Londres, où se situe 1/3 de notre clientèle. Le marché londonien est largement en avance en ce qui concerne le e-commerce, notamment sur la personnalisation client.

Sur le marché toulousain, notre entreprise n’a pas vraiment de concurrence directe. En revanche, sur le marché français, nous devons faire face à de nombreux concurrents. Mais ceux-ci ne proposent en général qu’une seule fonctionnalité.

En 2 ans, Devatics est passé de 15 à 33 salariés. Depuis 2012 nous doublons notre chiffre d’affaires chaque année.

Dans l’entreprise, je suis chargée de la communication et du marketing, je suis également chargée des newsletters.

Devatics s’intéresse au marketing comportemental. En quoi est-ce déterminant pour le e-commerce ?

Notre société propose une solution destinée aux sites de e-commerce, elle s’appelle Devatics Marketing Cloud. C’est une plateforme qui regroupe tout un ensemble de fonctionnalités permettant d’améliorer l’engagement client sur les sites e-commerce mais également dans les magasins. Notre clientèle est constituée de pure players (commerçants uniquement présents sur le web) et de clics and mortar (entreprises ayant à la fois un magasin physique et un site de e-commerce). L’objectif de nos solutions est de mieux comprendre le comportement des visiteurs sur les sites de nos clients. Par la suite, nous mettons en place, des campagnes de personnalisation, appelées cross device.

Ces campagnes permettent de lier les différents terminaux utilisés par le visiteur afin d’unifier toutes ses expériences (que ce soit sur mobiles, tablettes, ordinateurs ou en magasins).

Ces solutions sont avantageuses. Avec les solutions Devatics, les paniers moyens augmentent en général de 5 à 20%.

 

Devatics et le e-commerce :

Le marketing comportemental est une tendance globale en termes de marketing? Ou plutôt une pratique spécifique au e-commerce ?

Nos solutions s’adressent essentiellement aux sites de e-commerce. La finalité étant que nos clients augmentent leur performance commerciale (en augmentant leur taux de conversion et le panier moyen).

Mais le marketing comportemental, de façon générale, ne s’adresse pas qu’au e-commerce. Il est présent, par exemple, avec les cartes de fidélité qui recueillent des informations sur le comportement d’achat. Mais également un vendeur en magasin, qui se doit de connaitre et d’analyser les besoins de son client, afin de lui proposer des produits qui répondent à ses besoins à un moment précis.

Donc notre solution s’apparente au rôle d’un bon vendeur, mais sur un site de e-commerce.

L’engagement client étant primordial dans le domaine du e-commerce, comment le mettez-vous en œuvre dans vos projets ?

Concernant notre offre, dans la partie « engage » qui concerne l’engagement client, nous proposons plusieurs solutions, qui elles-mêmes en regroupent d’autres.

– La personnalisation prédictive : il s’agit notamment des messages affichés sur le site au bon moment dans la navigation client. Il y a des messages de « réassurance » (des messages pour guider au mieux le client dans son parcours, le rassurer et le faire accéder plus rapidement au panier). Il y a aussi les promotions ciblées, ou encore les recommandations de produits.

 L’email remarketing : il consiste à la relance, par mail, d’un panier abandonné.

Nos clients peuvent choisir l’une ou l’autre de nos solutions, mais elles peuvent aussi être combinées pour des résultats encore plus performants.

La mise en œuvre de notre solution, quelle que soit la fonctionnalité choisie, consiste simplement à l’insertion d’un tag Javascript dans le code du site web. C’est donc assez léger et rapide à mettre en place.

Au vu de vos clients actuels, le marketing comportemental est-il une solution qui s’adresse uniquement aux grands comptes ? Ou votre approche peut concerner n’importe quelle structure?

Amazon a été le précurseur de ce genre de pratique sur son site de e-commerce. Puis, d’autres grands comptes tels que Cdiscount, rueducommerce, ont suivi le même exemple.

Par la suite, les petits acteurs (PME) ayant des sites e-commerce ont dû faire la même chose pour rester compétitifs, et ainsi être à jour sur les nouvelles techniques.

Notre clientèle est donc diversifiée et comprend des gros groupes (tels que La Poste et Renault), mais aussi des plus petites entreprises. Notre modèle économique est basé sur la volumétrie des sites (nombre de visites). Il faut donc un nombre de visites mensuelles de quelques dizaines de milliers de visiteurs par mois, pour obtenir des résultats intéressants et pertinents.

 

Votre avis concernant le e-commerce :

Le e-commerce de 2015 en trois mots ?

– L’engagement client

– L’omnicanal : consiste à faire le lien entre les magasins physiques et le site de e-commerce, afin de communiquer les données récoltées pour avoir une parfaite connaissance du visiteur.

– L’innovation

D’après vous, quelles sont les évolutions du e-commerce de demain ?

Comme dit précédemment, le but est de faire converger l’engagement client entre le site de e-commerce et le magasin.

Quels sont vos conseils pour la mise en place d’un « bon » site de e-commerce ? Quels sont les moyens indispensables à mettre en place ?

D’après moi, le sentiment de sécurité est très important. Il faut également une navigation fluide et une bonne hiérarchisation de l’information. Le site doit être simple dans son utilisation et dans son ergonomie.

Interview de Margaux Fouettilloux